Noël 2020

A chaque veille de Noël nous relisons l’histoire des anges, des bergers et de Marie remplie de joie à cause de ce mystère infini du Dieu venu naître au milieu de nous :

« En ces jours-là, un décret de l’empereur Auguste sortit pour que le monde entier soit enregistré… Joseph alla aussi de la ville de Nazareth en Galilée en Judée, à la ville de David appelée Bethléem, parce qu’il descendait de la maison et de la famille de David. Il se fit enregistrer comme Marie, à qui il était fiancé et qui attendait un enfant. Pendant qu’ils étaient là, le moment vint pour elle d’accoucher de son enfant. Elle donna naissance à son fils premier-né, l’enveloppa de bandes de tissu, et le coucha dans une mangeoire, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans l’auberge. Dans cette région, il y avait des bergers vivant au champs, veillant sur leur troupeau. Un ange du Seigneur se tint devant eux, et la gloire du Seigneur resplendit autour d’eux, et ils furent terrifiés. Mais l’ange leur dit : « N’ayez pas peur ; car voyez :  je vous apporte la bonne nouvelle d’une grande joie pour tout le peuple : Vous est né aujourd’hui dans la ville de David un Sauveur, qui est le Messie, le Seigneur.  Ce sera un signe pour vous : vous trouverez un enfant enveloppé dans des bandes de tissu et couché dans une mangeoire.  » Soudain, il y eut avec l’ange une multitude de l’armée céleste, louant Dieu et disant : « Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et sur terre paix aux hommes objets de sa complaisance » Évangile selon Luc 2 : 1-14

C’est dans notre vie instable et troublée que Jésus s’invite. 

Il est là couché dans une mangeoire, vulnérable et dépendant, né dans un monde qui ne le connaît pas –à l’exception notable de quelques bergers et peut-être de leurs brebis–. Ce nouveau-né est arrivé sans que le monde n’en fasse la une, si ce n’est quelques humbles anges et de pauvres bergers. 

De la même manière un virus a fait irruption chez nous de manière invisible. Le Covid s’est glissé entre nous et nous a rendus malades et désemparés. 

A la différence du Covid, Jésus vient pour nous guérir et pas pour nous diviser. 

La modestie de la crèche tranche avec le faste dont s’entouraient les empereurs Romains; le Messie ne naît pas entouré des dorures du pouvoir. Il a pour compagnie de simples bergers qui nous ressemblent : des travailleurs ordinaires.

Les anges savent que nos joies succèderont à nos peurs. 

Dans la misérable crèche Jésus est emmailloté de chaleur et entouré des bras protecteurs de ses parents. Jésus dépend de ceux qui prennent soin de lui tout comme la vie de chacun de nous dépend de l’amour de quelqu’un d’autre et cela quel que soit notre âge. 

Comme chacun de nous le Christ a besoin d’amour: celui de ses parents, de sa famille, de ses amis, et nous de l’affection du voisin de palier et du compagnonnage de Dieu.

Richard Falo

2 Replies to “Noël 2020”

  1. Oui, chaque petit geste d’affection, d’amitié ou d’amour compte. Dans notre pays où la politesse était chose apprise à l’enfant et devenue trop superficielle et automatique, cela redonne à ces gestes leur vraie valeur. Merci pour le rappeler Richard. Joyeux Noël!

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :