Cela était très bon

Cette crise sanitaire du Covid a montré la maltraitance qu’exerce l’homme sur la nature. Nous avons redécouvert les chants d’oiseaux, des villes exemptes de pollutions chimiques comme sonores, l’importance du lien affectif et communautaire. C’est pour nous l’occasion de repenser notre rapport à cette nature dont Dieu nous a fait responsables et non prédateurs, jardiniers et non pilleurs.