Ce corps qui est le mien comment Dieu le voit-il ?

« Le lendemain, Jésus décida de partir pour la Galilée. Il rencontra Philippe et lui dit : « Suis- moi »  » Philippe était de Bethsaïda, la localité d’où provenaient aussi André et Pierre. Ensuite, Philippe rencontra Nathanaël et lui dit : « Nous avons trouvé celui dont Moïse a parlé dans le livre de la Loi et dont les prophètes aussi ont parlé. C’est Jésus, le fils de Joseph, de Nazareth. » Nathanaël lui dit : « Peut-il venir quelque chose de bon de Nazareth » Philippe lui répondit : « Viens, et tu verras. » Quand Jésus vit Nathanaël s’approcher de lui, il dit à son sujet : « Voici un véritable Israélite ; il n’y a rien de faux en lui. » Nathanaël lui demanda : « Comment me connais-tu » Jésus répondit : « Je t’ai vu quand tu étais sous le figuier, avant que Philippe t’appelle. » Alors Nathanaël lui dit : « Maître, tu es le Fils de Dieu, tu es le roi d’Israël » Jésus lui répondit : « Ainsi, tu crois en moi parce que je t’ai dit que je t’avais vu sous le figuier tu verras de bien plus grandes choses que celle-ci » Jean 1: 43-51 

Ayant juste invité André et Pierre à se rendre en Galilée, Jésus trouve Philippe.  Ce Dieu trouve des personnes qui ne sont pas particulièrement à la recherche de lui. Philippe « trouve » Nathanaël. Une des façons dont Dieu trouve les gens c’est par nos relations. 

Jésus trouve des suiveurs. Non pas un, pas deux mais quatre et finalement plus. Il ne semble pas intéressé par les spiritualités des uns et des autres. Ces hommes étaient probablement des amis avant la venue de Jésus, ils connaissaient certainement Zébédée et ses fils, Jacques et Jean tous issus de la même petite ville de Bethsaida.

Ils avaient sans doute fait des affaires et avaient probablement partagé des repas entre copains.

Aristote considérait les amis comme ceux qui vous aident à être sage et vertueux. Augustin voyait dans l’amitié le moyen de s’entraider. Je m’interroge sur ce qui les a tant bouleversés au point de suivre quelqu’un dont ils n’avaient jamais entendu parler. 

Philippe a été appelé et il trouve Nathanaël qui est sceptique et qui lui dit : « Viens et vois ». 

Se limiter à ce qui est connu fait de nous des gens toujours plus ignorants, aller vers ceux qui ne sont pas comme nous c’est nous trouver nous-mêmes et peut être aussi trouver Jésus. 

On raconte qu’un riche donateur visitait Mère Teresa. Sortant son chéquier il lui dit : « Comment puis-je vous aider ? »  Mère Teresa le prenant par la main lui dit : « Viens et vois » et l’amène dans son bidonville, trouve un orphelin et lui dit : « Prend soin de lui. » 

Telle est la vie spirituelle : pas les yeux fermés en prière la Bible ouverte sur les genoux. Jésus passe et nous appelle même si nous ne nous en rendons compte qu’après coup.

Richard Falo

Tableau: J. Tissot, Nathanaël sous le figuier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s