Black Lives Matter

Amour est un mot que je prends très au sérieux.

Je trouve qu’il est difficile de l’utiliser dans les relations avec les membres de ma famille et les amis. La difficulté vient, vous l’avez peut-être deviné, de la manière facile dont il est utilisé dans le langage courant. 

Ami est aussi un mot que j’utilise avec parcimonie en raison de sa signification profonde pour moi. Jésus met ces deux mots-clés ensemble dans sa déclaration et cela me pose problème:  

« Voici mon commandement : aimez-vous les uns les autres comme je vous aimé.  Le plus grand amour que quelqu’un puisse montrer, c’est de donner sa vie pour ses amis.  Vous êtes mes amis si vous faites ce que je vous commande.  Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son maître. Je vous appelle amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j’ai appris de mon Père.  Ce n’est pas vous qui m’avez choisi, c’est moi qui vous ai choisis ; je vous ai chargés d’aller, de porter des fruits et des fruits durables. » Jean 15 :12-16

Je doute que, dans la compréhension moderne de l’amour et de l’amitié beaucoup associent les deux de cette manière aussi radicale qui les lierait jusqu’au sacrifice ultime… 

Nombreux sont ceux qui ne comprennent pas ou ne soutiennent pas le mouvement «Black Lives Matter ». « Black Lives Matter » peut nous aider à comprendre ce dont parle le Christ. Ce qu’il dit, c’est qu’en tant que communauté diversifiée chacune, chacun compte de manière égale spécialement dans une société où la vie des gens de couleur est dévalorisée comme s’ils ne contenaient pas la même Imago Dei que tous les autres êtres humains. Il ne suffit pas de dire que toutes les vies comptent. Il devient impératif que l’Église reconnaisse que l’amour du prochain doit s’étendre tout spécialement vers ceux qui ont une couleur de peau qui n’est pas celle des européens. Être membres du Corps du Christ fait de nous des amis et voisins, et donc fait que toute notre vie quelle que soit sa couleur compte. 

Alors oui, il est important que l’église reconnaisse, là où la société ne le fait pas, que toutes les vies comptent. 

Le Christ exige de l’Église qu’elle s’engage à porter du fruit qui demeure en aimant toute personne indépendamment de sa couleur de peau : « Je vous donne ces commandements pour que vous vous aimiez les uns les autres. »

Richard Falo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :