Interconnections

J’avais dans mon jardin un parterre de petits rosiers dont je n’étais pas vraiment satisfait, sur internet j’ai trouvé nombre de vidéos montrant la taille des rosiers, je les ai donc rabattus les faisant passer d’un mètre à 50 centimètres. Il faut, ai-je appris, ne garder que les branches les plus vigoureuses et éliminer les autres afin de diriger la sève au bon endroit. La taille de mes rosiers m’a fait penser au discours de Jésus dans lequel il se compare à une vigne dont les branches sont les disciples. 

« Je suis la vraie vigne et mon Père est le vigneron. Il enlève tout rameau qui, uni à moi, ne porte pas de fruit, mais il taille, il purifie, chaque rameau qui porte des fruits pour qu’il en porte encore plus. L’enseignement que je vous ai donné vous a déjà rendus purs. Demeurez unis à moi, comme je suis uni à vous. Un rameau ne peut pas porter de fruit par lui-même, sans être uni à la vigne ; de même, vous ne pouvez pas porter de fruit si vous ne demeurez pas unis à moi. Je suis la vigne, vous êtes les rameaux. Celui qui demeure uni à moi, et à qui je suis uni, porte beaucoup de fruits, car vous ne pouvez rien faire sans moi. » Jean 15 :1-5

L’image de la vigne et des sarments évoque très fort l’interrelation entre le Christ et les membres de la communauté, les mots interdépendance et fusion viennent naturellement à l’esprit.   

Comme les brebis sont soignées par le Bon Pasteur, les sarments sont nourris par le pied de vigne.

Mais, car il y a toujours un « mais » le Christ avertit ceux qui choisiront de faire partie de la vigne. Il se pourrait bien qu’ils soient émondés c’est à dire qu’ils recevront un ou deux coups de sécateur… Croire ne nous dispense ni des blessures ni des tourments de l’existence.  

Je me demande si cette vigne n’est pas aussi à l’image de nos sociétés confrontées à la pandémie. On a réalisé pendant cette crise l’importance de l’inter-connectivité qui caractérise l’époque moderne. On a réalisé que sans les travailleurs dits de l’ombre la vie s’arrêtait, on a réalisé que privés de liens d’affection les gens se laissaient mourir. On a réalisé que la destruction des forées amazonienne libérait des virus inconnus jusqu’ici. On a réalisé que les sécheresses annoncées autant que la montée des eaux pousseraient inévitablement des millions de migrants sur les routes de l’exil. 

Mon destin est lié à celui de mon voisin quand bien même il habiterait à l’autre bout du monde. Cette vigne est aussi celle de notre monde avec ses blessures, ses émondages et son inter-connectivité et sa désormais inévitable écoresponsabilité.

Richard Falo

Photo by sophie boucher on Unsplash

One Reply to “Interconnections”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s