Crèches politisées

Pendant l’administration Trump, hostile aux migrants, nombre d’Églises progressistes bordant la frontière avec le Mexique ont fait de leur crèche de Noël un message politique.

La crèche de l’église Méthodiste de Claremont au sud de la Californie a ainsi quelque peu bousculé la bienpensance du lieu en enfermant Joseph, Marie et Jésus dans des cages en fer surmontées de barbelés. Cette initiative a évidemment appelé des réactions entre bravos et indignations.

Cette mise en scène visait à sensibiliser la population au sort des réfugiés, qui comme Joseph et Marie ont eu à fuir leur pays après qu’Hérode eut pris la décision d’exterminer tous les enfants de la région. 

« Notre intention est de nous concentrer sur les demandeurs d’asile et la manière dont ils sont accueillis et traités et de suggérer qu’il pourrait y avoir une manière plus compatissante. Une crèche c’est l’équivalent théologique de l’art engagé, et le rôle de l’art engagé a toujours été d’offrir une prise de conscience, Jésus nous a enseigné la bonté et la miséricorde et l’accueil inconditionnel de ceux qui souffrent. » a déclaré la pasteure du lieu.

Certains érudits avancent que la première crèche, créée par saint François d’Assise au XIIIe siècle, était elle-même une déclaration politique, François espérant qu’elle attirerait l’attention sur la souffrance des pauvres. 

De fait, les crèches en tant qu’art populaire sont un moyen de véhiculer une certaine vision de l’idéal sociétal. Que l’on pense aux scènes bucoliques représentées par l’agencement des santons provençaux qui de fait nous indiquent que l’idéal chrétien est bien l’absence de protestation et de revendication sociales. 

Que penserions nous d’un santon provençal représentant un gilet jaune, un manifestant ou un syndicaliste, serions-nous prêts à l’intégrer à la Sainte famille ? Je n’en suis pas si sûr…

Peut-être il y a-t-il moyen pour les Églises de représenter les préoccupations contemporaines autrement qu’avec des scènes bibliques aux ordres de l’ordre établi … se peut-il qu’ainsi elles rattraperaient l’époque actuelle dans la pertinence de leurs combats ?

Richard Falo

One Reply to “Crèches politisées”

  1. La crèche provençale était une confession de foi politique contre l’athéisme de la révolution Française!!
    « La Révolution française, en fermant les églises et en interdisant le culte (et la messe de minuit), a incité les familles provençales à créer leur propre crèche chez eux. Les santons étaient alors en cire, en carton, en argile et parfois en mie de pain chauffée et sculptée ! »

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :