Les noces de Cana

« Il y eut un mariage à Cana, en Galilée. La mère de Jésus était là, et on avait aussi invité Jésus et ses disciples à ce mariage. A un moment donné, il ne resta plus de vin. La mère de Jésus lui dit alors : « Ils n’ont plus de vin. » Mais Jésus lui répondit : « Mère, est-ce à toi de me dire ce que j’ai à faire ? Mon heure n’est pas encore venue. » La mère de Jésus dit alors aux serviteurs : « Faites tout ce qu’il vous dira. » Il y avait là six récipients de pierre que les Juifs utilisaient pour leurs rites de purification. Chacun d’eux pouvait contenir une centaine de litres. Jésus dit aux serviteurs : « Remplissez d’eau ces récipients. » Ils les remplirent jusqu’au bord. Alors Jésus leur dit : « Puisez maintenant un peu de cette eau et portez-en au maître de la fête. » C’est ce qu’ils firent. Le maître de la fête goûta l’eau changée en vin. Il ne savait pas d’où venait ce vin, mais les serviteurs qui avaient puisé l’eau le savaient. Il appela donc le marié et lui dit : « Tout le monde commence par offrir le meilleur vin, puis, quand les invités ont beaucoup bu, on sert le moins bon. Mais toi, tu as gardé le meilleur vin jusqu’à maintenant ! » Voilà comment Jésus fit le premier de ses signes miraculeux, à Cana en Galilée ; il manifesta ainsi sa gloire, et ses disciples crurent en lui. » 

Évangile selon St. Jean 2 :1-11

Les noces de Cana sont la troisième épiphanie ou manifestation de la divinité de Jésus.  Tout commence lorsque Marie, mère de Jésus, lui fait savoir qu’il n’y a plus de vin lors d’un repas de noces.  

Jésus sait que pour convaincre ses tous nouveaux disciples il doit l’emporter sur leurs doutes. Les jarres utilisées pour les rites de purification vont servir de viatique pour obtenir l’adhésion des disciples.  « Remplissez les jarres d’eau » est l’instruction donnée par Jésus, et comme Marie le leur a demandé de le faire, ils lui font confiance et lui obéissent.

La confiance et l’obéissance des disciples a un effet immédiat sur ces compagnons qui deviennent les premiers témoins des pouvoirs surnaturels de Jésus. Après avoir assisté à la transformation de de 600 litres d’eau en excellent vin ils réalisent que le royaume de Jésus est d’un autre genre.  Le royaume de Jésus défie nos rites, nos pratiques et nos vieilles habitudes. Il offre un vin nouveau et en abondance et une voie nouvelle bien meilleure que la simple adhésion à une pratique religieuse.

 Les noces de Cana deviennent le lieu où Jésus se révèle comme le puissant Fils de Dieu, et les disciples qui sont loin d’être des imbéciles le réalisent. 

Ce récit des noces de Cana est un défi au rationalisme bien-pensant académico-compatible  et historico-critique prévalant. Dans nos cercles il nous est pénible d’explorer la mystique et le pouvoir surnaturel du Christ. 

Les noces de Cana sont une invitation à une sorte d’aventure mystique. Comme pour les disciples, notre marche avec le Christ commence par la confiance – et non la crédulité– et l’obéissance –et non la servitude–.

 Je me demande jusqu’où notre posture rationnelle et scientifique assumée ne nous prive-t-elle pas de ce qui nous est essentiel c’est à dire l’enchantement qu’exerce sur nous le surnaturel. 

Richard Falo

Illustration: Les noces de Cana, Le Veronese

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :